Mes vélotours

Vélo-randonnées d'un senior

Menu Fermer

Un parcour en 8 autour du lac Bannwaldsee (Ostallgäu)

Füssen – Schwangau – Brunnen – Greith – Buching Berghof – Halblech – Trauchgau et retour

45 km / 80 m de dénivellation positive

(Facile / Piste cyclable quasi totale)

Füssen -Maximilianplatz

Départ de Füssen et début du circuit sur le côté droit de la route principale B17 en direction de Augsburg. Arrivé à la rivière Lech on suit la voie cyclable qui passe la rivière par le chemin du barrage; les villages de Horn – Schwangau Waltenhofen et Brunnen suivent assez rapidement. À Brunnen, virage à angle droit vers la droite et une centaine de mètres sur une route peu fréquentée menant à un pont en pierres sur la « Mühlberger Ach » qui se jette un peu plus loin dans le lac Forggensee. De là une route réservée aux cyclistes et aux machines agricoles, parfois très larges, par contre de longs passages en ligne droite dans un merveilleux paysage verdoyant. Juste avant d’amorcer la première montée, sur la droite, une modeste chapelle cachée dans un bosquet / « Maria am Wege » avec des reliques des plus originales et que l’on peut visiter en temps donné.

Le lac Hegratsriedersee
La chapelle « Maria am Wege »

Suit une bonne grimpée où il est agréable de circuler avec assistance éléctrique. On débouche alors sur un promontoire avec un magnifique paysage, qui embrasse aussi les deux lacs de Froggensee sur la gauche et de Bannwaldsee sur la droite. La voie verte poursuit sa route au milieu des prairies opulentes où broutent en toute sereinité des petits troupeaux de vaches aux races diverses. Elle se faufile ensuite entre deux forêts de sapins vert-foncés pour arriver à un lac de moraine, le »Hergatsriedersee » avec pause-photo obligatoire. La montée la plus sérieuse de tout le parcours (7%) ne se fait pas attendre et après avoir dépasser le hameau de Greith on arrive à un point de vue panoramique splendide : des montagnes de granit du massif « Ammersee-Gebirge » jusqu’aux préaalpes occidentales en passant par les lacs glaciaires de la région , la ville de Füssen et les châteaux renommés de Louis II de Bavière, Neuschwannstein et Hohenschwangau.

Panorama alpin

Plus loin on traverse sur la route départementale le village de Buching-Berghof avec une vraie boulangerie et un commerce bio. Suit une descente rapide vers le centre du village et la ravissante église du 18 e siècle « Sankt Michael » avec son clocher en forme d’oignon, typique pour la Bavière.

Le prix du lait en discussion

Les bases essentielles de l’économie de la région sont l’agriculture, en premier lieu l’élevage bovin et le tourisme.Les deux éléments sont souvent confondus, c.à.d. sous forme de petites pensions ou de chambres d’hôtes. Les PMI sont assez rares, mais présentes comme par exemple, grâce aux roches granitiques de la région, la fabrique de ciment à la sortie de Trauchgau et par ailleurs des usines de métaux spéciaux. ( Bihler / Halblech)

Ravissante ferme rénovée à Trauchgau

Vient une rapide descente vers le plateau bavarois et le passage du Halblech, un affluent discret du Lech. Continuation sur une piste cycliste peu encombrée vers le village de Trauchgau avec sa charmante place centrale autour d’une fontaine rafraîchissante, son église gothique « Sankt Andreas » également du 18 e siècle et ses auberges acceuillantes de style local. On est là au croisement de la voie verte « lac de Constance – lac Königsee » et de la « via Claudia » qui rejoint Würzburg à Verona et en un même temps au sommet de notre boucle en 8 !

Prieuré près de Trauchgau

Le « Halblech » (le demi Lech) en été 2022
L’église paroissiale de St. André
Gasthaus bavarois typique

On repart alors vers le sud en passant près de la piscine chauffée du village …. Quelques centaines de mètres sur une route secondaire et la reprise de la voie cycliste qui repasse le pont sur le Halblech. À la sortie du bosquet, une nouvelle impression forte : un panorama sensationnel sur l’enclave géographique de Füssen. De gauche à droite : le massif montagneux du Karwendel que l’on voit maintenant de près, les gigantesques sommets des alpes autrichiennes et le decrescendo des préalpes sur la droite. Un véritable bassin géologique naturel, qui semble barrer l’horizon.

Pleine vue sur le sud
Vue sur Buching-Berghof et un clin d’oeil à l’agriculture d’antan avec avoine, sègle et pommes de terre

L’union fait la force…

De là une douce descente le long de vastes prairies où broutent des petits troupeaux éparses de vaches Siegenthal (« Fleckvieh ») . Le changement de climat aidant, la vache brune si caracteristique des régions alpines , a été progressivement évincée par la Siegenthal ou même la vache fribourgeoise blanche/noire, qui toutes deux semblent être plus rentable.

Alpage en hauteur…

La voie verte débouche sur un magnifique point de vue sur le lac Bannwaldsee, cette fois du rivage opposé, à même la montagne. Un grand camping s’y est installé et quand on longe l’espace des caravanes et des tentes, on prend au passage les effluves de la journée : gel-douche et café le matin, confiseries et sucreries l’après-midi et saucisses grillées le soir !

Hydrothérapie naturelle selon Kneipp…attention eau glaciale !

Tout différent, le passage suivant au bord d’un cour d’eau digne d’un tableau impressionniste, la « Mühlberger Ache » qui sort du lac. La piste cyclable, assez étroite, longe la rivière de si près que l’on peut distinguer les poissons en roulant !

Le long de la rivière »Mühlberger Ach »
Si près de l’eau. que l’on peut voir les poissons en passant
Maison de vacances « pieds dans l’eau »

Après le petit pont sur la droite, on change de direction vers l’ouest, mais on continue très agréablement tout près de l’eau pour arriver à Brunnen .

Le chemin du retour sur la même route ,mais avec une perspective différente. Une large vue sur la chaîne des Alpes tiroliennes et sur le scintillant lac Forggensee. Bientôt la splendide église paroissiale de Waltenhofen, puis une route à circulation réduite jusqu’au village de Horn. On passe ensuite le Lech sur le chemin du barrage hydroelectrique et on arrive au point de départ, au centre de la ville de Füssen.

.

Füssen – Rive droite du Lech
Plus

PÉDÉLEC OU VÉLO, VOILÀ LA QUESTION

Les températures printanières attirent les acteurs de la saison nouvelle à l’extérieur, dans une nature verte claire, teintée d‘un jaune lumineux. Le vol accrobatique des hirondelles, les fières juments avec leurs poulains de l’année et les premières vaches dans les prés riches en protéines, confèrent une note parfaite au tableau printannier

 Et bien sûr, la saison cycliste est ouverte. Récemment  je me trouvais au bord d’une voie verte très fréquentée et me mis par intérêt à dénombrer les vélos et les rapides pédélecs ou vélos à assistance électrique (VAE). Presque 2/3 des vélos étaient motorisés, une part importante, qui correspond aux annonces des commerçants selon lesquels les clients s’intéressent en grande majorité aux vélos électriques.

Une tendance , qui conduirait à la disparition pure et simple de la bicyclette pour faire place aux vélos électriques. Et pourtant il y aura toujours des adeptes du vélo classique… et de ses mérites. La rapidité ne joue pas ici un rôle essentiel à part évidemment pour les vélos de course. C’est plutôt la concordance étroite entre le plaisir de rouler  et l’effort physique, qui procure ce sentiment de ravissement  si propre aux cyclistes chevronnés.

Au mieux, dans un cadre champêtre paisible, qui au long des kilomètres incite à la méditation. Effectivement,  le vélo n’avance pas tout seul. On ressent chaque dénivellation, si infime soit-elle, la vitesse grisante en descente et les montées pénibles. C’est aussi de cet effort musculaire  que le corps entier – et le mental – bénéficient au fil du temps et consolide notre forme physique. Il en résulte en principe un costume musculaire adéquat, un appareil osseux solide et un systeme cardiovasculaire résistant. L‘exercice du vélo est (presque) un sport complet et pratiqué raisonnablement un atout de santé optimal.

Est-ce que précisément le soutien électrique s’avère néfaste à ces nombreux avantages? Il est probable que les effets sportifs du vélo ne soient pas si évidents pour l’usage du pédélec. Pourtant  il existe déjà une étude scientifique, qui a démontré que la pratique régulière du VAE, par exemple par des navetteurs, était en mesure d’améliorer la condition physique et même quelques examens sanguins importants ( Europ.Journal of Appl. Physiology 2016 /DOI 10.1007-s00421-016-3408-9).

Similitudes lors d’un test personnel – avec toutes réserves nécessaires – visant à évaluer au travers des effets cardiovasculaires et en particulier de la fréquence cardiaque l’effort physique réel  sur un trajet à pédélec. Résultat étonnant, celui ci s’est avéré, bien entendu en rapport avec le mode d‘assistance  , peu inférieur à l’effort  identifié sur un vélo ordinaire surtout au premier niveau d’assistance „ECO“, avec environ 30%. Pour le second mode d’assistance  „TOUR“ environ 40% et pour le troisième „SPORT“ environ 50%  en moins de l’effort requis  pour le même trajet sur une bicyclette normale.

Côté nettement défavorable des VAE: le taux accidentel élevé. En Allemagne l’enregistrement  distinct des accidents de VAE date de 2014 avec 2.245 cas. En 2017, plus du double avec 5.206 nouveaux accidents (Destatis- Statistisches Bundesamt). Dans le rapport de police de la Souabe du Nord 123 cas en 2019 et 172 un an après, également avec forte augmentation. Les seniors sont les plus touchés, souvent avec des conséquences graves  et d’après france info  l‘ évolution  serait similaire en France.

Les facteurs essentiels de risque: le poids des VAE et la vitesse! Le manque d’habilité et des voies vertes parfois étroites peuvent également s’impliquer. À titre préventif on conseille vivement le port du casque et des sessions d’entraînement régulières.

On peut débattre infiniment sur les avantages et inconvénients des pédélecs mais en fin de compte c’est surtout le niveau de condition physique qui fera le poids.

Hors de toute considération rationnelle, il faut cependant mentionner l’effet mental du vélo courant, l’éloge de soi-même après une longue excursion, sa propre satisfaction. Les randonneurs connaissent bien ce plaisir émanant de la performance et les sportifs de haut niveau parlent de submersion par les endorphines, les hormones du bonheur. Les pédélecs seront-ils en mesure de relever le défi?

SUR LA ROUTE ROMANTIQUE : À VÉLO LE LONG DE LA RIVIÈRE TAUBER

 Rothenburg ob Tauber >  Bad Mergentheim  (55 km / 141 m de déniv.pos.↑)

Bad Mergentheim > Wertheim  (56 km / 95 m de déniv.pos.↑)                                  

Total : 111 km / 236 m de déniv.pos.↑)

Texte et photos : André-S. Niedzielski

Tout  autour des remparts de La ville de Rothenburg- sur-Tauber, de nombreux Parkings bien organisés, car l’année durant  l‘affluence du public est considérable et la circulation à l’intérieur du mur d’enceinte  strictement interdite! Plus

PRESTIGIEUX ART SACRAL EN ALLGÄU : WIESKIRCHE ET WELFENMÜNSTER

Füssen > Schwangau > Trauchgau > Wieskirche > Steingaden > Lechbruck > Rieden > Füssen

(62 km / 800 m de dénivellation pos.↑)

Texte & Photos : André S. Niedzielski            

 

 

L’emplacement du Bureau touristique d’information  de la ville de Füssen, au coeur de l’Allgäu, convient parfaitement au départ d’une randonnée cycliste dans la région. Parking tout proche, magasins alimentaires pour les provisions et informations nécessaires dans le centre voisin.

Plus

LE TOUR DU LAC GRÜNTENSEE DANS L’ALLGÄU

 

Parking Buronlifte (près Nesselwang) > Wertach > Haslach > Pont romain > P. Buronlifte

( 16 km / 45 m de déniv.pos ↑ )                                                                                                                                                    

Text & Photos : André-S. Niedzielski

 

Une montagne et son lac : la montagne du Grünten  surnommé  „ le gardien de l’Allgaü  „ ,qui avec ses 1780 mètres d’altitude et son échafaudage d’antennes diverses  domine la haute vallée où se blottit le petit lac du même nom, le  Grüntensee. Plus

PAUSE HIVERNALE: AU PAYS DE LOUIS II DE BAVIÈRE – LA PISTE DE SKI DE FOND DE SCHWANGAU (1)

Schwangau -Station du téléférique Tegelberg  > Mühlberg > Brunnen > Schwangau-Waltenhofen

 6,2 km / 21 m ↑ déniv.pos.

Texte & Photos : André-S. Niedzielski

Après un hiver rude et très enneigé, « comme d’antan «, le redoux s’est installé sur la région. Ciel bleu lumineux, températures agréables et le matin, une neige verglacée  juste ce qu’il faut pour une partie de ski de fond parfaite. Plus

PAUSE HIVERNALE :TYROL – VALLÉE DE TANNHEIM – RANDONNÉE À SKIS DE FOND (2)

 Tannheim > Kienzen > Zöblen > Chapelle Saint Léonard > Tannheim

9,4 Km / 12 m↑ de dénivellation pos.

Un jour de Föhn alpin comme on en voit rarement. Températures clémentes, légère brise venant du sud, soleil radieux et surtout, encore suffisamment de neige! Les nuits sont  tout de même très fraîches et garantissent au printemps des pistes de fond en excellent état à la joie des skateurs et des skieurs de la méthode  classique, préférée des seniors. Plus

PAUSE HIVERNALE / RANDONNÉE À SKIS DE FOND / VALLÉE DE TANNHEIM AU TYROL (1)

 Grän > Kohlbichl > Tannheim > Innergschwend > Grän

6,6 Km / 32 m↑ de déniv.pos.

Texte & Photos : André-S. Niedzielski

Première boucle du circuit dans un cadre enchanteur au cœur d’une haute vallée alpine. Le printemps commence à se signaler avec des températures agréables, une neige encore favorable au ski en général et spécialement sur le talweg de cette vallée glaciaire, au ski de fond. Plus

GARONNE ET BAÏSE – TROIS RANDONNÉES À VÉLO

Agen > Valence d’Agen > Moissac > Montech

74 km / 64 m ↑ déniv.pos.

Agen > Clermont-Dessous > Port-Sainte-Marie > Buzet-sur-Baïse > Le Mas-d’Agenais > La Réole > Castets-en-Dorthe

105 km / 66 m ↑déniv.pos.

Agen > Sérignac-sur-Garonne > Vianne > Lavardac > Nérac

45 km / 45 m ↑ déniv.pos.

Total : 224 km / 175 m ↑ déniv.pos.

Texte et photos : André-S. Niedzielski

Agen > Valence d’Agen > Moissac > Montech

Le mois de Juin peut-être pluvieux dans le Sud-ouest, mais la région ne s’en plaint pas car l’agriculture intensive a besoin d’eau, beaucoup d’eau. C’est d’ailleurs une fonction complémentaire du Canal Latéral à la Garonne, qui au départ servait essentiellement à la navigation fluviale. Avec l’essor du chemin de fer et du trafic routier, le canal a perdu de son importance  et ne sert maintenant qu’aux  navigateurs  de plaisance …et aux  randonneurs cyclistes,  qui sur des chemins de halage adaptés ont  trouvé des pistes cyclables prodigieuses ! Plus

LA VALLÉE DU LECH AU TYROL – SUR LA VOIE VERTE

 Weissenbach > Elbigenalp > Weissenbach

62 km / 168 m de dénivellation positive ↑

Texte & Photos : André-S. Niedzielski

 

Départ de Weissenbach, à une dizaine de kilomètres de Reutte, centre économique et administratif de cette partie du Tyrol septentrional que l’on nomme  aussi « Ausserfern », juste à la frontière bavaroise. Plus

© 2022 Meine Vélotouren. Theme by Anders Norén.